Menu

Régions, villes et logement

Le groupe développe des recherches en économie régionale, urbaine et du logement. Ses membres s’intéressent notamment à la croissance des villes, aux interactions de quartier, aux effets des politiques de transport et à l’accès à la propriété. Des projets spécifiques sont présentés ci-dessous.

L’impact du TGV sur la croissance des villes et l’immobilier

Ce projet a pour objectif de quantifier les effets de la mise en place des lignes grandes vitesses sur la croissance des villes et les prix de l’immobilier. Il entend aussi prendre en compte la concurrence du secteur aérien. L’étude repose sur l’utilisation d’une nouvelle base de données des trajets ferroviaires constituée à partir d’archives de la SNCF et d’informations numériques. Cette base est complémentée avec des données de la DGAC sur les flux de passagers entre aéroports.

Chercheurs : Gilles Duranton, Laurent Gobillon et Miren Lafourcade

Financement : Grand Projet CEPREMAP

Ville et cohésion sociale : Infrastructures et aménités urbaines pour une société durable

Le but de ce projet est d’étudier dans quelle mesure les infrastructures et les aménités urbaines peuvent favoriser la cohésion sociale et conduire à des villes durables d’un point de vue économique et social, dans le contexte français. En s’appuyant sur des données locales très riches, il s’intéresse notamment aux effets du Programme National de Rénovation Urbaine et des infrastructures de transport sur la cohésion sociale. Il analyse aussi les liens existant entre cohésion sociale et conditions économiques.

Chercheurs : Arnaud Philippe, Nina Guyon, Camille Hémet (Responsable et Coordinatrice), Lucie Letrouit, Clément Malgouyres, Ilias Pasidis et Matthieu Solignac

Financement : SOCOCITY, ANR-18-CE22-0013

Les effets du prêt à taux zéro sur l’étalement urbain et le bien-être en France

Ce projet étudie comment l’introduction du prêt à taux zéro en France a contribué à l’étalement urbain et au bien-être en utilisant une modélisation économique où le marché du logement est à l’équilibre. Des agents hétérogènes choisissent leur localisation et leur statut par rapport au logement en présence de contraintes d’emprunt. Le projet s’intéresse aux effets déclencheurs du prêt à taux zéro sur l’accès à la propriété, notamment pour les ménages à revenus modérés, et aux effets d’aubaine. Il s’interroge aussi sur les limites de l’hypothèse de rationalité des agents dans une perspective inter-disciplinaire.

Chercheurs : Gabrielle Fack, Laurent Gobillon et Aurélie Sotura